[Critique] Avengers : Ultimate Blockbuster

 

Réunir les plus grandes figures de Marvel avait tout du projet fou. Qui de mieux placé pour gérer une équipe aussi haute en couleurs que Joss Whedon (Firefly, Buffy). Ce showrunner télé parfois surévalué n’avait pourtant à son actif qu’un seul film (Serenity). On se demande ce qui a bien pu passer par la tête des pontes de Marvel pour fournir la mise en scène d’un si gros morceau à Whedon. On se le demande, mais on ne le regrette pas un seul instant tant cet Avengers est magnifique.

Conclusion logique d’une suite de films commencée avec l’Iron Man de Jon Favreau et ce caméo de Nick Fury à la fin des crédits, Avengers se devait donc de divertir tout en mettant en scène Captain America, Iron Man, Thor, Hulk, Black Widow et Œil de Faucon. Pari difficile tant il était déjà bien compliqué de mettre en scène chacun des films éponymes de chaque super-héros.

Pari qui se révèle finalement facile à tenir pour un réalisateur qui n’a plus aucun personnage à présenter. Excepté Black Widow et Œil de Faucon, tous les protagonistes nous sont déjà familiés, Whedon peut donc se faire plaisir comme un gosse devant une boite de Lego et nous livrer une bonne grosse dose de fun.

Impressionnante de bout en bout, la mise en scène du bonhomme ravit. Plans iconiques et « comics » à tout va, direction artistique à tomber, moult morceaux de bravoures ponctuant le film le tout terminant par un plan séquence que je qualifierais sans broncher « de malade mental !!! ».

Avengers réussit brillamment à mélanger différent univers. De la magie divine d’un Thor à la très très high tech de ce cher Tony Stark. Ce dernier remporte d’ailleurs la Palme de « chouchou » du film sans toutefois voler le rôle de leader de Captain America, chose que je craignais. L’autre star d’Avengers est sans conteste Hulk. Enterrant les deux précédents opus sur le monstre vert, Whedon et Mark Ruffalo nous offre un Bruce Banner vraiment attachant doublé d’un Hulk ultra cool.

Marvel peut dorénavant ajouter le cinéma à son tableau de chasse, livrant bien plus que de simples adaptations de leurs comics. C’est une œuvre à part qui s’égraine dans nos salles obscures depuis quatre ans maintenant. Une œuvre dont la première étape a été franchit avec succès, merci Joss. Une chose est sûre : on attend la suite avec impatience.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Tags :, , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire